Canard Sudiste des Elu-es CSE DOGO Février 2020

FLASH Activités Sociales et Culturelles, Schéma Directeur Immobilier Territorial, News Orléans, Bilan dimanche et jours fériés 2019 en AD, Projet ouvertures dimanche et jours fériés 2020, Valse des Boutiques : Deauville et Pontivy, Boutiques Rezé Océane et de Saint Sébastien

FLASH Activités Sociales et Culturelles

Pourquoi ça n’avance pas plus ? Parce que l’entreprise a décidé de fusionner nos DO et que, comme toutes les régions de province, Sud-Ouest, Sud-Est et Grand Nord- Est, nous n’avons plus aucun outil informatique pour organiser les ASC à l’échelle de la DOGO… contrairement aux autres périmètres qui sont dans la continuité (toutes les directions nationales (DN) et Ile de France (IDF).

Mais aussi, disons le, parce qu’il y a des tirages de maillot entre les organisations syndicales. Rien ne va plus, ici et ailleurs, depuis que deux organisations syndicales ne cessent de se faire la guerre pour la première place nationale à Orange : l’une première nationalement ne prend pas ses responsabilités au CSE Central, l’autre première localement ne les prend pas non plus au CSE DOGO.

Tous les syndicats représentés au CSE DOGO auraient pu faire ce qu’a fait la CFDT : mettre au vote unilatéralement son programme ASC, constater que les autres ne le votent pas et vous distribuer un tract qui dénonce cela.

D’abord, aucun programme n’aurait pu être mis en place car nous n’avons toujours pas de site internet, et surtout, au vu des circonstances, il ne nous parait pas responsable de perdre du temps et de l’énergie dans ce genre de manœuvre.

Sud a donc pris la responsabilité des ASC, alors qu’elle ne nous revenait pas, et essaie de construire des propositions conformes à notre programme, tout en recherchant un consensus dans votre intérêt. Nous espérons qu’elles pourront être adoptées dès le prochain CSE de mars et pouvoir vous les exposer très rapidement.

Pour le moment, les élu-es Cgt, Cfe, Fo et Sud ont validé à la majorité la prestation « Evènements heureux » : attribution de 100 € en chèques cadeaux pour naissance, adoption, retraite, mariage et PACS.

Quant à la prestation « CESU », attribuée en fonction du quotient familial au titre du Handicap, de Congé Longue Maladie, de Congé Longue Durée, d’Affection de Longue Durée ou de Mi-Temps Thérapeutiques et pour les salarié-es mis en disponibilité pour maladie, elle a été adoptée à la majorité par les élu-es Cgt, Fo et Sud, mais sans la CFE, opposée au principe du QF.

Le blocage total du CSE Central jusqu’à il y a quelques jours nous a coincés jusqu’ici. Dans l’attente de la gestion de la validation du QF par le CSEC, il a été acté la possibilité d’internaliser le traitement de ce QF par le CSE DOGO afin de pouvoir lancer vraiment les ASC. SUD mettra tout en œuvre pour que vous puissiez bénéficier des aides dès le 1er janvier 2020, même à postériori.

Schéma Directeur Immobilier Territorial

22 sites ont été évoqués, certains comme Bourges, Alençon et St Lô ont été inaugurés par M. Jacobs en 2019, Lanester en février 2020. Le SCO d’Evreux devrait rejoindre le site de l’UINC à Netreville en avril, et l’ Hermitage sur Brest devrait être livré fin d’année. Cherbourg, Blois, Châteauroux, Quimper, Guingamp /St Brieuc sont toujours à l’étude en 2020, ou décalées de 18 mois pour Lannion suite campus 2025. Tours et Caen sont à la cible annoncée. Dieppe est en vente et des visites et des mesures ont lieu, malheureusement sans aviser les salarié-es. Pour Rouen, M. Jacobs veut faire taire les rumeurs et annonce : « à ce jour rien de décidé ». Pour Vannes, livraison S1 2021. La réflexion sur Pontivy au regard du nombre de personnes restantes a choqué les élu-es Sud car avec la fermeture annoncée de la boutique, nous aurions souhaité que le SCO soit une proposition de reclassement.

News Orléans

Orange sera propriétaire, la mise à disposition est prévue en avril 2021. Le 27 février, en plein CSE, les élu-es mu-nicipaux et officiels dont M. Jacobs, ont planté des végé-taux, en guise de 1ère pierre, sur le site.

« La localisation de celui-ci en proximité de la gare de Fleury les Aubrais et de l’entrée d’autoroute Nord en fait un choix particulièrement pertinent. Un projet de téléphé-rique au-dessus des voies ferrées a été annoncé afin de permettre de rejoindre la gare de Fleury les Aubrais en deux minutes ». Livraison pour septembre 2021, malheu-reusement, si certains bâtiments prennent forme, celui du téléphérique n’a pas démarré et la priorité est plutôt d’attirer d’autres investisseurs que Vinci et Orange. Espé-rons que le téléphérique ne soit pas qu’un gadget de communication car les 477 salarié-es auront beaucoup de mal à se garer avec 200 places de parking.

Nous souhaitons que les demandes des salarié-es et des élu-es soient prises en compte lors de la conception dé-taillée des aménagements des espaces de travail au T2 2020. Pour arriver sereinement dans ce bâtiment au T2 2021

Bilan dimanche et jours fériés 2019 en AD

Sud constate toujours beaucoup d’ouvertures pour peu de flux, sans compter les pannes récurrentes des compteurs de flux. Ces pannes sont-elles réelles ou juste un moyen de masquer des journées « chou blanc » les 1er et 11 novembre 2019 ?

Quel intérêt de priver des salarié-es de leur vie privée, voire de week-ends prolongés, juste pour faire acte de présence.

De plus, une erreur manifeste apparait dans les chiffres d’affaire du 8 décembre (1001001 euros pour 4 boutiques), comparé à ceux des 1er décembre (136109 euros pour 6 boutiques), 15 décembre (432652 pour 20 boutiques) et 22 décembre (473540 pour 19 boutiques) !!

La direction a-t-elle vraiment peaufiné son dossier ??

Une fois encore, l’AD a su mettre des contraintes supplémentaires aux salarié-es…pour quel résultat ?

Projet ouvertures dimanche et jours fériés 2020

Les élu-es s’étonnent qu’en plus des ouvertures en centre co, la direction souhaite ouvrir en centre-ville « pour faire comme nos concurrents ». Il y aura d’avantage de boutiques ouvertes les dimanches et jours fériés….dont certaines avec un projet de PSD ! Mais nous n’avons aucune donnée sur le nombre de collègues concerné-es.

Le week-end de l’Ascension avait été un échec sur certaines boutiques, pourquoi persister ?

Le projet de 2020 n’est pas plus réjouissant que 2019  et devant le manque de réponse de l’entreprise, notamment sur le point du volontariat, les élu-es n’ont pas pu rendre d’avis. Point reporté au prochain CSE des 25 et 26 mars.

Valse des Boutiques : Deauville et Pontivy

Une fois de plus, la direction ferme deux boutiques : Deauville et Pontivy fin juin pour les rouvrir sous la Générale de Téléphonie pour une durée inconnue...

La direction affirme que ces cessions sont liées au dimensionnement des équipes et à la déformation de l’activité (bref la digitalisation, etc). En gros, les boutiques « propriétaires » sont destinées aux grandes zones, et les boutiques GdT sont destinées aux zones « secondaires », « en complément de maillage ». Ces sujets routiniers pour la direction, restent épidermiques pour les élu-es, qui s’insurgent à chaque fois sur l’absence de bien-fondé de ces fermetures et les graves conséquences pour les salarié-es concerné-es : peu d’offres de métiers à proximité, des kilomètres pour aller travailler sur leur futur poste, une vie privée encore mise à mal, un accompagnement largement insuffisant. Une seule consolation, peut-être : avoir la possibilité de s’échapper de l’AD, unité qui n’a décidément rien d’attirant.

Même si la direction assure qu’il y aura un accompa-gnement digne de ce nom, l’expérience pour les précédentes fermetures de boutiques inspire peu confiance.

Pour Pontivy, nous avons demandé que le SCO de cette ville recrute et donne la priorité aux collègues CDI, et que l’entreprise propose des postes en CDI aux 3 CDD, au SCO ou à la GDT.

Quant à la décision de fermer la boutique de Deauville, SUD a proposé en alternative sur cette ville hautement touristique une relocalisation sur un meilleur emplacement avec une plus grande superficie. Silence de la direction…comme on pouvait s’y attendre..

Boutiques Rezé Océane et de Saint Sébastien

Il s’agit de regrouper les boutiques de Rezé Océane et de Saint Sébastien dans la galerie Océane à Rezé.

Certes, les impacts de distance sont beaucoup plus faibles pour les salarié-es. Certes, il n’y aurait pas de perte d’effectifs.

Pour autant, et bien que la direction n’accepte pas le terme, il s’agit bel et bien là de la fermeture pure et simple d’un point de vente Orange. Donc on sera une nouvelle fois en situation d’avoir des client-es probablement insatisfait-es par la disparition d’Orange du territoire.

Expérience incomparable !!!