L’irrégulomadaire N°1

Panne... et scission ?, Salaires à Orange : le cru 2020 était une piquette !, Salaires 2021 : les épinards pourraient rester sans beurre si..., Humeur du moment : l’Arrondiv by Sud 44/85, Aide à la mobilité domicile-travail : on vote Pour !, Télétravail : le point nécessaire,

Panne... et scission ?

La grave panne d’Orange sur les numéros courts a mis le PDG d’Orange sous pression. Après les explications de l’entreprise... succinctes, le temps des "solutions" est-il venu ? La presse se fait l’écho ces jours-ci de consultations et de réflexions de Stéphane Richard, en quête d’un nouveau mandat, autour de la scission d’Orange France, infrastructures d’une part et services d’autre part.

La fédération Sud s’est immédiatement adressée à lui pour qu’il indique ses intentions réelles. Celui-ci a répondu très rapidement en démentant ces informations. A suivre


Salaires à Orange : le cru 2020 était une piquette !

La direction d’Orange s’était montrée incapable de proposer aux syndicats des mesures salariales décentes en rapport avec le bénéfice net 2019 de plus de 3 Mds d’€. Avec un budget global amputé de 40%, le bilan salarial de 2020 ne pouvait afficher de bonnes surprises. La mise en oeuvre accroit l’indignation…lire le bilan.


Salaires 2021 : les épinards pourraient rester sans beurre si...

Du rarement vu à Orange : un front syndical uni des cinq organisations représentatives CFDT, CFE CGC, CGT, FO et SUD pour exiger une autre négociation salariale. Les négociations GPEC, accord Intergénérationnel et NAO sont suspendues par les syndicats. Parce que pas assez, c’est pas assez !

Si vous ne l’avez déjà fait, signez ici pour soutenir la démarche et peser sur la direction. Et lisez l’adresse des huit organisations syndicales d’Orange à Stéphane Richard.


Humeur du moment : l’Arrondiv by Sud 44/85

Sud 44/85 est heureux de vous annoncer aujourd’hui le lancement de l’initiative solidaire l’ArronDiv by SUD pour tous.tes les salarié.es d’Orange. Il s’agit d’exprimer par un acte simple : le don sur salaire, votre solidarité.

Tous les cents, les euros, les centaines, et les milliers d’euros que vous verserez seront doublés, triplés, multipliés par Orange aux fins d’en terminer avec les incertitudes qui pèsent tant sur les dividendes de nos cher.es actionnaires. Sud 44/85 vous remercie par avance de votre participation déterminée.


Aide à la mobilité domicile-travail : on vote Pour !

SUD a signé l’accord PDM : Plan de Mobilité, ainsi que la CFDT et FO. L’accord est donc valide.

Le tract est là


Télétravail : le point nécessaire

L’accord télétravail a été signé en 2013, il a une validité permanente, il n’a été dénoncé ni par l’entreprise, ni par une organisation syndicale. Il est donc en vigueur. L’entreprise a annoncé son intention d’ouvrir une négociation d’avenant, on attend toujours, mais l’heure du moment est à la suspension des négociations.

Le télétravail est un droit à Orange mais il nécessite, comme le temps convenu, un accord des deux parties manager et managé.e. Un refus implique obligatoirement un écrit motivé. La crise sanitaire, en systématisant le télétravail à domicile contraint 5j/5 pour un très grand nombre d’entre nous a ouvert des possibles et des réflexions non envisagées auparavant. Certain.es d’entre vous aspiraient avec impatience à un retour au bureau. D’autres veulent poursuivre le plus possible le télétravail. L’ampleur des demandes est réelle. Cependant, il est inaudible que, après plus d’un an de recul de télétravail quasi-total, l’entreprise se retranche aujourd’hui derrière des nécessités de réflexion organisationnelle, ou d’autonomie individuelle, ou encore de situation de primo accédant.e pour limiter drastiquement l’accès au télétravail et le nombre de jours accordés.

L’article 5.2 de l’accord stipule, entre autre "Ainsi, les parties conviennent que, sauf cas particulier individuel, exceptionnel/ou temporaire, le télétravailleur doit être présent au moins deux jours par semaine au sein de l’équipe, dans le local habituel de travail, permettant ainsi les rencontres avec les collègues et le manager. " Aucune décision opposable n’a été prise à notre connaissance dans aucun établissement pour réduire le droit de télétravailler à deux jours maximum. En conséquence, nous vous invitons à maintenir vos demandes de télétravail à 3 jours si tel est votre souhait, et à contraindre ainsi l’entreprise à motiver ses refus, à poursuivre votre démarche par des requêtes RH etc... Les militant.e.s Sud peuvent vous y aider. L’entreprise doit mesurer quelles sont les demandes réelles des salarié.es.

De notre côté, nous pensons qu’il faut poursuivre la réflexion : travailler seul.e à notre domicile est-il souhaitable dans la durée ? Nous ne sommes pas à égalité dans le confort du domicile, etc... Nous nous sommes battu.e.s et avons gagné il y a une dizaine d’années pour qu’Orange ouvre un site de télétravail dans des locaux d’Orange à Challans. Des collègues de plusieurs établissements différents s’y retrouvent. Des espaces de travail sont possibles dans des villes moyennes, partagés avec d’autres salarié.es, d’autres entreprises... proches de nos domiciles, à portée de vélo, de trottinette, de lien social... Des modalités de travail plus respectueuses de notre environnement, des temps de déplacement, évitant des gaspillages de ressources... Mais nous permettant de nouer des liens ! A vos réflexions !