"A cause de Macron !"

A TGI comme ailleurs : les ordonnances sèment la zizanie en concentrant tous les pouvoirs dans une seule instance, et en diminuant drastiquement les moyens alloués

A TGI comme ailleurs : les ordonnances sèment la zizanie en concentrant tous les
pouvoirs dans une seule instance, et en diminuant drastiquement les moyens alloués

La conséquence est la disparition de l’esprit de concertation et de collaboration qui devrait exister entre les syndicats pour défendre vos droits. Les guerres d’appareil se mettent en branle...et nous le déplorons.

Sud a toujours poussé l’idée d’un bureau multisyndicat mais les appareils CFE-CGC et CFDT, en ont décidé autrement ...

Sud a essayé de pousser la création des commissions afin de commencer à défricher les dossiers, notamment des ASC... mais les positions dogmatiques et les divisions internes ont fait barrage aux discussions ... et finalement Sud a été contraint de voter pour le report de ce sujet.

En attendant, les élu.e.s du CSE ont unanimement obtenu la tenue de multilatérale, qui sont dès moments d’échange avec la direction


Sud ne renonce pas et parviendra à leur faire trouver un accord !!

SUD souhaite que le bureau se constitue en respectant les résultats aux urnes : CFE, CFDT, SUD, CGT CFTC et FO.

Mais on a que de la négo, encore de la négo et toujours de la négo et du Programme politique.. Plutôt que de réfléchir à travailler en commun en respectant la pluralité des opinions des salariés d’Orange, on est encore dans les rapports de force.

SUD considère que tous les salariés doivent être représentés.

L’ensemble des OS et la Direction ont remercié la secrétaire SUD pour ses initiatives et ses travaux dans un contexte plus que difficile.

Au CSE de Janvier, les élu.e.s de l’instance ont es-timé que les missions d’un.e secrétaire seul.e ne peuvent aller au-delà des prérogatives légales.

Une instance, sans bureau, sans commissions ne peut faire porter au secrétaire seul la mise en oeuvre des futures politiques des ASC ou des AEP.

La secrétaire et élue SUD assumera donc les prérogatives prévues jusqu’à la veille du CSEE de Février.

A partir de là, un secrétaire de séance et la Commission de transfert prendront le relais sur la gestion courante et les urgences. Mais, attention, le mandat de la Commission de Transfert se termine le 31 mars !

Si vous êtes inquiets pour les ASC et le dialogue social avec la Direction, il ne reste plus qu’à regarder dans votre boule de cristal !

Demandez des comptes à vos élus, exigez d’eux qu’ils prennent les responsabilités que vous leur avez confiées.