Expresssion SUD CSE TGI Février 2020
  • Mission accomplie : bureau et commissions sont en place
  • Faire avancer les ASC… avec les moyens du bord
  • Un 5ème membre au bureau ?

Mission accomplie : bureau et commissions sont en place

La secrétaire SUD a mené à bien la feuille de route qui lui avait été donnée : compte bancaire, tenue des séances, préparatoires sur le Bureau et les Commissions, et surtout signature de l’accord Restauration, et désignation des RP et des CSSCT. La CFDT ayant annoncé des candidatures pour les postes de secrétaire et de trésorier, SUD a posé sa démission.

Etant 3ème OS, SUD a toujours proposé de prendre un poste d’adjoint, mais les postes étant déjà pourvus, le bureau s’est finalement constitué autour de la CFDT (Secrétaire et Trésorière), CGT (Trésorier adjoint) et CFTC (Secrétaire adjoint). Priorité au consensus : SUD salue la mise en place d’un bureau complet, multi-OS et motivé !

Nous saluons aussi la nomination des référentes Harcèlement et des 6 Commissions. SUD est présent dans chaque commission. Dommage que toutes les OS n’aient pas eu cette possibilité.

Faire avancer les ASC… avec les moyens du bord

Les élus sont conscients des attentes en matières d’ASC. À l’initiative de la désormais « ancienne » secrétaire SUD et pour la 1ère fois, les salariés du CSEE TGI ont présenté un bilan global des ASC de la mandature précédente.

Cela a permis de poser les enjeux, et les difficultés à surmonter pour que les ASC soient opérationnelles : système d’information, données pour le calcul des QF, moyens humains nécessaires, nombre de prestations locales, etc… La commission ASC y travaille !

Mais ne nous y trompons pas : les moyens humains (8 membres, 12 réunions par an) attribués par la direction Orange pour la commission ASC sont ridiculement faibles. SUD se battra pour obtenir plus de moyens.

En attendant, des élus (SUD, CGT, CFDT) vont prêter main forte à la commission ASC, avec des moyens syndicaux propres, pour aller sur le terrain et gérer les urgences : déménagement de Rennes, prise en compte des locaux ASC à Meylan et Blagnac..

Un 5ème membre au bureau ?

Créer un 5ème membre pour remonter les CSSCT jusqu’au bureau (comme dans les établissements de 6000 salariés et plus) : SUD approuve l’idée, mais une majorité d’élus a préféré reporter le point pour ne pas compromettre l’élection du bureau suite à la déclaration préalable de la CFDT « pas de 5ième membre CFE-CGC au bureau ». Affaire à suivre...